top of page
desert, dunes, Gobi, Khongoryn Els, Mongolie, verdure, vert.151.jpg

MONGOLIE

"C’est la surprise, l’étonnement qui nous oblige à évoluer."

Edgar Morin 

La nature mongole est une mosaïque époustouflante de paysages divers qui s'étendent sur de vastes étendues, qui n’a pas manqué de nous captiver. Les steppes illimitées, caractérisées par des prairies sans fin, sont interrompues par des chaînes de montagnes escarpées qui offrent un contraste saisissant avec les vastes plaines. Le désert de Gobi, vaste région aride, dévoile une beauté austère avec ses dunes de sable imposantes et ses affleurements rocheux. Des lacs cristallins contribuent à la splendeur naturelle du pays, reflétant le ciel azur et les sommets environnants. La nature mongole nous invitait à venir découvrir sa beauté sauvage. Nous avons vécu une aventure épique dans un pays où les traditions nomades s’harmonisent avec la nature vierge. Nous n’oublierons jamais ce voyage extraordinaire qui a tenu toutes ses promesses.

Septembre 2023

VISA - en arrivant dans le pays, visa gratuit pour 1 mois.

CHANGE - 39 63 MNT/CHF

VEHICULE - aucun document particulier nécessaire ; 7400 MNT pour la désinfection des pneus

CHIEN - RAS

SIM - 50GB pour 33’000 Tugrik

DIESEL - 0,98CHF/litre

ASSURANCE - 74000 MNT pour deux mois et deux conducteurs

AUTRE - ​Extension de visa dans les bureaux d’immigration des principales villes du pays. Le prix de l’extension est lié à la durée de l’extension (168’000 MNT/30 jours)

CHOSES A SAVOIR

La Mongolie est un énorme pays avec une densité de population extrêmement faible. Bien que pour le pays, la couverture du réseau mobile soit bonne, il arrive souvent que l’on se retrouve au milieu de rien et entièrement coupé du monde extérieur. En plus de cela, proportionnellement à la taille du pays, il existe relativement peu de routes asphaltées. On se retrouve donc souvent à rouler sur des pistes. Il est donc nécessaire de préparer un minimum son véhicule et son itinéraire à l’avance. Il est également nécessaire d’emmener avec soi un peu de matériel pour pouvoir attaquer sereinement son voyage.

 

Pour nous, en plus des préparations du véhicule pour l’offroad, il est indispensable d’avoir les éléments suivants avant de s’élancer sur les pistes du pays :

 

- Suffisamment d'eau et de nourriture et de carburant en réserve.

- Suffisamment d’argent liquide

- Une radio GPS

- Une bonne carte avec les itinéraires pouvant être utilisés hors ligne.

- Des plaques de désensablement 

- Un compresseur

- Une pèle.

- Des chaînes à neige (nous n’en avions pas)

OFFROAD EN MONGOLIE

TROUVER DE L'EAU AU MILIEU DE RIEN

Avant d’arriver en Mongolie, c’était une grande question pour nous en particulier pour les zones désertiques où il n’y a pas de rivières dans lesquels nous pouvons puiser de l’eau (les lacs étant souvent salés). Nous avons néanmoins très vite remarqué que les nomades installaient toujours leurs yourtes à côté ou à proximité d’un point d’eau. Ainsi, il suffit de leur demander l’autorisation de prendre de l’eau dans leur puits.

S'APPROVISIONNER EN NOURRITURE

En Mongolie lorsque nous voulons aller nous perdre loin de tout, rares sont les villes où nous pouvons trouver tout ce dont nous avons besoin pour nous approvisionner. Même s’il existe de nombreux villages avec des petits commerces qui vendent des aliments de base tels que des tomates, des oeufs, de la farine et parfois même des tomates et des carottes, les produits plus spécifiques sont difficiles à trouver.

 

En conséquence, il peut être utile de remplir ses stocks et son congélateur avant d’arriver en Mongolie ou en lors d’un passage dans la capitale.

PAYER CASH OU PAR CARTE ?

Dans les petits villages qui ne se trouvent pas sur les axes principaux, il n’est souvent pas possible de payer par carte. Il faut donc avoir suffisamment d’argent liquide afin de pouvoir payer cash le carburant ou la nourriture.

DEFINIR SON ITINERAIRE ET S'ORIENTER DANS LE PAYS

Alors que dans de nombreux pays, dans lesquels le réseau routier permet facilement d’accéder aux différents sites d’intérêt, google maps est suffisant pour définir son itinéraire, en Mongolie ce n’est souvent pas suffisant, car une bonne partie du pays n’est desservi que par des pistes.

 

En plus des outils habituels, nous nous sommes aidés du livre « Mongolie, les plus beaux itinéraires en 4x4, moto et camping-car » pour esquisser notre itinéraire sur des cartes électroniques telles Map Out et Pocket Earth que nous pouvions utiliser hors raison. Sur place, nous les utilisions pour la navigation et pour enregistrer notre tracé réel. Ce dernier pouvant dévier plus ou moins fortement de l’itinéraire prédéfinit selon l’état des pistes ou des variantes non répertoriées que nous trouvions.

S'APPROVISIONNER EN CARBURANT

Tous les villages ne disposent pas d’une station essence. Il est donc important de noter, à l’avance, ceux où l’on peut trouver des pompes à essence. Selon l’itinéraire choisi, il peut-être utile d’emmener un ou plusieurs jerricanes afin d’augmenter son autonomie et pour ne pas tomber panne de carburant.

 

Si comme nous, tu as un véhicule ressent, il est important de savoir que la qualité du carburant n’est pas toujours garantie dans le pays. Ainsi, il peut-être indispensable de faire une réserve d’additifs pouvant aider les moteurs à supporter l’essence et le diesel mongol.

Parc national Tavan Bog

48.622518, 88.630434

Afin de pouvoir entrer dans le parc national de Tavan Bord, qui se trouve dans la ville de Olgi, nous avons normalement besoin d’un permis et d’un guide local. Beaucoup de locaux essayent de se faire de l’argent sur le dos des touristes en proposant des prix exorbitants (entre 70 et 200 dollars). La solution idéale est celle de trouver un local mongol qui lui, voudrait bien vous aider à obtenir une autorisation gratuitement. Pour cela, il suffit que ce dernier dise au bureau des douanes qu’il vous accompagnera comme guide. Pour nous c’est comme cela que ça a fonctionné.

Les étoiles en Mongolie

En Asie centrale, nous avons déjà trouvé des endroits pour observer la voie lactée, cependant la Mongolie bat tous les records. En effet, on y trouve énormément d’endroits où il n’y a absolument aucune construction à des kilomètres à la ronde et donc sans pollution lumineuse.  Lorsque le ciel est dégagé et que la lune est cachée, ce sont des endroits parfaits pour admirer les étoiles.

 2 Altai, Appa, Defender, etoiles, milkyway, Mongolie, Offroad, stars, Tavan Bogd, voile l

Première invitation dans une yourte

Il existe plusieurs coutumes à retenir en Mongolie. L’une d’elles est celle que lorsque nous sommes invités dans la yourte de quelqu’un, avant de franchir le seuil de la porte, il faut faire attention à ne pas marcher sur les pas de portes. Un nomade de 67 ans nous invite à l’intérieur de sa yourte magnifiquement décorée et colorée. Nous goûtons pour la première fois au fameux thé au beurre salé ainsi qu’à quelques spécialités locales notamment à un fromage dur comme de la pierre. Nous sommes extrêmement heureux de pouvoir revivre un de ces beaux moments de partage.

Parc de Tsambagarav Uul

48.639674528006516, 90.94818269105326

Dans le parc de Tsambagarav, nous imaginons pouvoir découvrir et gravir des glaciers et de grands sommets à plus de 4000 m d’altitude. Pour y accéder, nous devons emprunter des pistes qui ne sont pas indiquées très clairement sur la carte et plutôt techniques. Nous décidons de profiter des lumières incroyables du coucher du soleil sur les yourtes et les animaux.

4 Mongolie, Tsambagarav Uul, Yourte.053.jpg
5 kite, kitesurf, Lac Bayannuur, Mongolie, Tsambagarav Uul.046.jpg

Lac Bayannur

48.639674528006516, 90.94818269105326

En arrivant au lac salé Bayannur, un panorama à couper le souffle s’offre à nous. D’un côté, il y a quelques petits sommets abrupts qui semblent être composés de gros rochers empilés, les uns, sur les autres, et de belles chaînes de montagnes plus douces couvertes de neige éternelle. Au milieu de tout cela, il y a un lac entouré de dizaines de yourtes. Malgré la fraicheur de l’eau, comme le vent souffle, Sevan ne résiste pas à l’envie de sortir le matériel de kite pour se lancer sur l’eau.

Lac Tonhil Nuur

46.192900093367676, 93.90025218405552

Une fois de plus, nous empruntons des pistes nous éloignant de toute civilisation . Afin de garantir que nous puissions arriver à bon port, nous nous sommes acheté un jerricane supplémentaire d’une contenance de 20 litres de diesel.

Notre itinéraire nous fait passer à côté du lac salé Tonhil Nuur à côté duquel nous nous arrêtons pour admirer les paysages époustouflants au milieu desquels nous nous trouvons.

6 Lac, Mongolie, Tonhil Nuur.062.jpg
7 Mongolie, Offroad, steppe, Tsambagarav Uul.055.jpg

Des steppes à perte de vue

Aujourd’hui, nous roulons près des 250 km au milieu des steppes. À l’exception des habitants d’un village, de quelques chameaux et antilopes, nous ne croisons pas âme qui vive. C’est vraiment incroyable de rouler sur ces longues pistes qui sillonnent ces plaines grandioses. En allant nous perdre sur ces pistes, nous parvenons quasiment chaque fois à trouver un endroit pour la nuit d’où nous ne voulons plus y repartir.

Passage Technique

45.78401 96.83698

Étant donné que nous sommes loin de tout, nous essayons d’emprunter des pistes facilement accessibles avec notre van afin de limiter au maximum les risques de casse. Néanmoins dans certaines situations, nous pouvons nous retrouver face à des passages plus compliqués.

 

Ici, dans ce canyon, il y a bien quelques traces de véhicules, mais pas de réelle piste.

Avant de nous y élancer, nous réfléchissons par où passer. C’est un travail d’équipe. Pendant que l’un conduit, l’autre sort afin d’observer le terrain et marche quelques mètres pour vérifier que le van ne frotte pas.

8 Altai, Canyon, Mongolie, Oncyn Sovgor.077.jpg
9 locaux, Mongoles, Mongolie.080.jpg

Seul au monde

La Mongolie est un pays énorme et pourtant il abrite à peine 3,4 millions d’humains (1,7 million dans la capitale) pour 67 millions d’animaux d’élevages. Avec ses 2 habitants par kilomètre carré, c’est le pays avec la plus faible densité humaine sur terre. En comparaison, la Suisse a une densité de 209 habitants/km2.

 

Le long de notre route, nous rencontrons donc plus d’animaux que d’hommes, mais lorsque nous tombons sur l’un de nos sembles c’est souvent pour découvrir un personnage insolite. Dans ces moments là nous ne pouvons pas résister à l’envie de prendre un cliché. Loin d’être ennuyés par cela, la plupart du temps, les locaux semblent se prêter avec plaisir à ce jeu. 

 

Nous avons fait la connaissance de ce monsieur dans la région de Gobi, il est donc d’ethnicité mongole alors qu’avant cela nous rencontrions principalement des Kazakhs. Dans cette région, la population porte de grands manteaux de couleurs très variées avec une ceinture ventrale et un chapeau pointu. Les manteaux sont utilisés pour transporter toutes sortes de choses, notamment des objets insolites.

Différentes ethnies

La Mongolie est divisée en plusieurs régions qui abritent différentes ethnies. Il y a la partie par laquelle nous sommes entrés en Mongolie, la région de Bayan-Olgii à l’ouest du pays qui abrite principalement les foyers kazakhs. Ces derniers ont une culture différente de celle des Mongols. En effet, leur langue est le kazakh et ils sont de religion musulmane. Cette population est connue pour son incroyable convivialité. Nous avons également pu remarquer qu’ils ont un côté « sans filtre ». Ils disent les choses comme elles leur viennent et ils ont un rire très communicatif. 

 

Nous avons également rencontré l’ethnie mongole, qui parle le Khalkha (dialecte mongol). Les Mongols sont de religion bouddhiste dans la partie centrale et nord du pays. Ils sont plutôt de primes bords froids et distants, mais une fois la glace brisée, ce sont des personnes très chaleureuses et sympathiques. Ici, contrairement à d’autres pays, c’est à nous de faire le premier pas.

11 desert, Gobi, Mongoles, Mongolie, nomades, yourtes.089.jpg

Famille mongole

L’une des traditions mongoles veut que l’on n’annonce pas son arrivée avant d’entrer dans une yourte. Néanmoins dans les faits, un nouvel arrivant criera souvent « retiens ton chien » pour annoncer son arrivée.

 

Du coup, lors que l’on voyage en véhicule, il peut arriver qu’un Mongol entre dans le véhicule sans s’annoncer et s’attende à recevoir au moins une tasse de thé. C’est de cette manière que nous faisons connaissance d’un mongol qui débarque avec sa moto. À peine repartis, ses enfants débarquent à 4 sur la même moto. Tous semblent tout excités et extrêmement joyeux. Ils sont venus à nous pour nous proposer de les suivre jusqu’à leur yourte afin de partager un repas. Nous rions beaucoup et partageons un moment inoubliable avec cette petite famille de nomades.

La nourriture en Mongolie

Lorsque l’on est invités chez des nomades, il faut se préparer à goûter certaines de leurs spécialités, notamment le thé salé, des sortes de brioches frites, des fromages à pâte extrêmement dure ou ressemblant fortement à de la crème et de la viande. Lorsque les Mongoles veulent vraiment nous faire honneur alors ils abattent un animal de leur troupeau et nous servent les abats (les parties qui se conservent moins bien).

 

Lorsque nous sommes invités à manger, c’est là que les choses se compliquent pour nous. En effet, nous n’arrivons pas à nous habituer à certains aliments. Mais pour honorer nos ôtes, nous devons au moins goûter à chacun des aliments qui nous sont proposés.

IMG_8241.jpg
IMG_8381.jpg

Pétroglyphe, Bichigtiin Am

44.28661 100.52242

Par la faible présence humaine, il existe en Mongolie énormément de sites archéologiques et naturels qui n’ont pas ou peu étés endommagés ainsi que des modes de vie que l’on ne retrouve presque nulle part d’autre.

 

Ici, nous empruntons une piste relativement scabreuse pour notre van, mais qui nous permet d’accéder à des parois rocheuses recouvertes de Petroglyphes. Ces derniers sont inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO. Sur place, il n’y a pas réellement d’infrastructure si ce n’est une petite tonnelle et un panneau d’explication. Comme souvent, nous ne croisons personne ici, l’endroit est très sauvage. Nous nous perdons un moment dans cet environnement incroyable et devant ces gravures d’un autre temps.

 L’immensité de Gobi

43.69782° 100.17510°

Cette sensation d’immensité et de solitude, nous l’avons déjà ressentie au Kazakhstan, ou dans d’autres régions de la Mongolie, mais elle ne nous a jamais autant marqués qu’ici. Là, autant pour Sevan que pour moi, c'est la toute première fois nous nous rendons compte qu’ici nous sommes seuls et très loin de toute civilisation. Plus d’une fois, nous pouvons rouler durant des kilomètres et ne croiser personne, pas même des yourtes. C’est également la première fois que nous nous disons que nous sommes contents d’avoir une radio satellite et une réserve de diesel en plus. 

15 desert, Gobi, Hermen Tsav, Mongolie.127.jpg

 Hermen Tsav

43.47968, 99.83176

L'immensité du désert de Gobi et le site de khermen tsav avec ces superbes falaises ocre nous laisse sans voix. Pour y accéder, nous empruntons diverses pistes qui nous emmènent dans un incroyable labyrinthe de collines de terre rouge. 

 

Et dire qu'il y a environ 200 millions d’années cet endroit était couvert d'une mer intérieure. Pour les passionnés de paléontologie, ce lieu, reculé de Mongolie, est célèbre pour ses abondants fossiles souterrains de dinosaures et autres mammifères. 

Khongoryn Els

43.77035, 102.18351

Les dunes de Khongoryn Els sont les dunes les plus étendues de Mongolie (une centaine de kilomètres de long et une dizaine de large). Composées de sable doré et de sables noirs, elles forment un paysage sublime implanté entre deux massifs montagneux. Au Nord, elles sont également bordées par une rivière. Par endroit, cette dernière forme même des lacs. La présence d’eau permet à de la verdure de pousser. Les contrastes de texture et de couleur ne font que sublimer le paysage. 

17 color, colorée, desert, falaises, Gobi, Mongolie, Tsagan Suvraga, wall.164.jpg

Tsagan Suvraga

44.58119° 105.71967°

En quittant le désert de Gobi, après plus de 1500km de pistes, sans jamais rouler sur des routes asphaltées, nous retrouvons enfin le plaisir des routes lisses. Nous ne pensions jamais dire ça, mais là, les pistes on ne peut plus les voir en peinture (en tout cas pour le moment).

 

En remontant en direction de la capitale, nous partons à la découverte d’endroits qui se trouvent sur les circuits pour voyageurs à court terme. Nous découvrons les fameuses falaises colorées Tsagan Suvraga.

Rapaces à perte de vue

La Mongolie, c’est le joyau des animaux sauvages. À part les chevaux, les yacks et autres animaux à quatre pattes on y trouve de nombreuses espèces de rapaces en tout genre. On peut notamment y observer le faucon sacre, l’aigle royal, le vautour moine, la buse de chine, le milan noir, l’aigle impérial ainsi que bien d’autres espèces.

19 bird of prey, Mongolie, neige, oiseau, rapace, Uliastai, wildlife.275.jpg
20 Erdene Zuu, monastère, monastery, Mongolie.184.jpg

Monastère Erdene Zuu

Proche de la ville de Kharkhorin, se trouve le monastère Erdene Zuu. Ce dernier est l’un des plus grands monastères de la Mongolie. Il y a plusieurs temples dans lesquels nous pouvons entrer. L’architecture extérieure de ces monuments est très belle avec un bois foncé et des peintures colorées. À l’intérieur, nous n’avons pas le droit de prendre de photo, mais c’est également très coloré. Il y a l’odeur de l’encens qui amène une chaleureuse atmosphère et on peut y observer différents bouddhas aux multiples significations.

Vallée d’ Orkhon

46.78801661669569, 101.96005085397073

Cette vallée, qui longe une très belle rivière, est entourée de belles montagnes verdoyantes et on y trouve de nombreuses yourtes et des animaux. En la remontant depuis la route principale, on arrive aux chutes d’eau du même nom qui sont situées à l’emplacement où la rivière Ulaan Tsutgalan se jette dans un canyon formé par une combinaison inédite de phénomènes. En effet, il y a 20’000 ans un tremblement de terre et l’éruption simultanée d’un volcan ont formé ce canyon très particulier. Situé dans une vallée relativement plate, ce dernier marque fortement le paysage.

22 automne, hot spring, Mongolie, source thermale, Tsenkher_edited.jpg

Sources chaudes Tsenkhe

47.32000937253702, 101.6590038554673

En aout, en Mongolie, la météo peut déjà être froide et les températures peuvent même descendre en dessous de zéro degré Celsius. En apprenant que dans la région où nous nous trouvons, il y a des sources d’eau chaude, nous n’avons qu’une envie, celle de nous y jeter.

Volcan Khorgo

48.1848381467654, 99.8553914048069

Nous arrivons dans le parc naturel de Khorgo – Terkhiin Tsagaan Nuur ou on découvre le fameux volcan Khorgo qui est aujourd'hui éteint. Ce dernier s’élève à 2240 mètres d’altitude à l’est du lac de Terkhiin Tsagaan. Nous grimpons jusqu'au sommet en un peu près 20 minutes de marche. Une fois en haut, nous continuons la balade en faisant le tour du volcan couvert de basalte, qui était en activité il y a 8000 ans. Son cratère mesure 200 mètres de diamètre et 70 à 80 mètres de profondeur, et est entouré de ces magnifiques mélèzes jaunes.

Région Khangaï

48.758773 97.934898

Une fois de plus, nous sommes ici dans une région isolée et peu visitée. De jour en jour, la Mongolie ne cesse de nous surprendre. Dans la région du Khangaï se trouvent d’énormes plateaux qui surplombent de nombreuses rivières et torrents de montagnes.

Montage d’une yourte

En Mongolie et en fonction des saisons, les nomades changent l’emplacement de leur campement environ tous les 3 mois. Très souvent, nous voyons des locaux en train de monter ou démonter une yourte. Si ce que notre road book raconte est juste, en Mongolie, la tradition veut que dans une telle situation nous nous arrêtions pour leur prêter main-forte. Alors nous n’hésitons pas longtemps avant d’aller à leur rencontre. 

 

Après le montage des structures, nous les aidons donc à poser les différentes couches de textile, de feutrine et la couche d’étanchéité.

26 dunes, Khar nuur, Lac, lake, Mongolie.jpg

Lac Ulaagchiin Khar 

48.35272276173376, 96.09870230288449

Ulaagchiin Khar est un lac à près de 2000 m d'altitude. Pour être honnête, cet endroit est l'un des paysages les plus époustouflants que nous ayons jamais vus. C'est étonnant, mais ce lac est particulièrement couru par les Mongols, mais pas tellement par les touristes.

 

Ce qui rend cet endroit spectaculaire, c'est de se trouver dans cette zone de transition entre ce lac d'eau douce, d'une couleur turquoise qui se trouve dans la dépression des Grands Lacs, entourée de dunes de sable, appelé Bor Khyar et les montagnes du Khangaï.

La météo en Mongolie

En Mongolie, les changements de météo, ça ne rigole pas. Cette photo est prise en pleins mois d’aout, alors que 24 heures plus tôt il faisait 24 degrés Celsius. Du jour au lendemain, la température a chuté en dessous de 0 degré et une couche importante de neige est tombée.

 

Évidemment, lorsque cela nous arrive, nous sommes loin de toute civilisation. Une des particularités de la région dans laquelle nous nous trouvons, c’est la présence de dunes, mais comme il y a aussi de la neige, cela complique passablement notre avancée. 

Nous nous ensablons une fois, mais heureusement, grâce à nos plaques de désensablement et le fait d'avoir bien dégonflé les pneus, nous nous en sortons rapidement.

 

IMPORTANT ⚠️ en Mongolie, avant d'aller vous perdre loin de tout, renseignez-vous sur les conditions météo.

27 dunes, Khar nuur, Lac, lake, Mongolie, neige, snow.263.jpg
28 4motion, automne, fall, Lac, lake, Mongolie, Uureg Nuur, volkswagen, vw.297.jpg

Lac Uureg nuur

50.16169309769984, 91.01214703742005

Notre voyage en Mongolie touche à sa fin. Nous profitons de nos derniers moments dans cet environnement incroyable avant de quitter ce magnifique pays et cette population simple et bienveillante. 

 

Ce qui restera gravé dans nos esprits c’est ces immensités, ces paysages à couper le souffle, ainsi que la faible densité humaine et de construction.

bottom of page