top of page
Chapdara Lake, Lac Alauddin, lac miroir, mir, montagnes Fann, Tajikistan, vallée Chapdara.

TADJIKISTAN

"Le voyage est un retour vers l’essentiel"

Proverbe tibétain

Ce pays est la première destination à nous avoir réellement été un coup de coeur en Asie centrale. Ce qui nous a le plus marqués, c’est la chaleur humaine que dégagent les gens, les échanges et les partages que nous vivons. Mais nous n’oublierons pas non plus ces paysages époustouflants et ces vallées sauvages dans lesquelles de nombreuses pistes nous ont emmenés.

juin 2023

VISA - 10 jours gratuits, prolongation à 30 jours à la capitale dans un bureau OVIR 220 TJS (attention il faut présenter un enregistré dans un hôtel ou un hostel )

CHANGE - 1 CHF = 12,19 TJS

TAXES - Importation provisoire du véhicule, CHF 23.- pour deux semaines (prolongé à deux mois sans surtaxe si demandé avant payement) 

CHIEN - Puce non exigée, vaccination contre la rage entre 30 jours et une année, certificat sanitaire exigé (tous ces poins, sont rarement vérifié aux frontières terrestres)

SIM - 50 gb et 100 gb pour les réseaux sociaux pour 150 TJS chez T CELL

DIESEL - 0,85 CHF/L

ASSURANCE - 136 TJS/mois 

AUTRE - Pour la zone du Pamir, un permis est nécessaire. Ce dernier peut-être acheté à la capitale dans un bureau OVIR pour 50TJS/p

CHOSES A SAVOIR

kulikalon lakes, Tajikistan.022.jpg

Vallée d’Artuch

Lorsque nous arrivons au bout de la vallée, nous découvrons une espèce de grande auberge au loin. Un monsieur nous y accueille et nous laisse dormir dans son champ.

Ce sera notre point de départ pour explorer les belles montagnes et découvrir les beaux lacs  qui nous entourent notamment le lac Chukurak. Dans cette vallée il existe d’innombrables itinéraires de randonnée et des dizaines de lacs de montagnes. Notre itinéraire nous mène au col Aulodinn culminant à 3750 m d’altitude.

Rencontre avec des nomades

Dans la vallée mentionnée ci-dessus, nous rencontrons également une petite famille de bergers qui vivent ici pendant l’été. Ils nous invitent et nous proposent de déguster des produits de leur production, du kéfir et du lait tout frais tiré à l'instant devant nous. Cette famille vit dans la simplicité et leurs enfants rayonnent de bonheur.

Chukurak lake, locals, Tajikistan.004.jpg
clif, dangerous road, Khoburabot-Saghirdash pass, Pamir Highway, Tajikistan.026.jpg

Pamir Highway

Nous nous élançons enfin sur la fameuse M41, plus connue sous le nom de Pamir Highway. Cette route, construite à l’époque soviétique, relie l’Afghanistan et le Kirghizistan en passant par l’Ouzbékistan et le Tadjikistan. Elle est considérée comme l’une des plus hautes routes au monde avec notamment un passage à 4655 m d’altitude au col Akbaital. Les premiers kilomètres de route sont en relativement bon état, mais la situation change fortement dès que nous nous engageons le long de la frontière afghane. La route en bitume avec des sections en travaux, se transforme en piste assez étroite accrochée à des parois abruptes surplombant une rivière bien mouvementée.

Ça passe ou ça ne passe pas ?

C’est la toute première fois de notre voyage que nous empruntons autant de pistes afin de découvrir des vallées reculées. Pour cela, nous devons prendre nos précautions et sortir du van régulièrement afin de nous assurer de l’état de la piste à pieds ou alors l’état de certains ponts avant de pouvoir les traverser.

Pamir Highway, Poymazor, Tajikistan, vallee Vanj. tajik national park.046.jpg
kids, Pamir Highway, Tajikistan, vallee Vanj. tajik national park.042.jpg

Vallée Vanj

Nous roulons quelques dizaines de kilomètres sur une piste bien engagée, le long de laquelle nous franchissons des passages à gué avant de rejoindre le village le plus reculé de la vallée, Poymazor. De nombreux locaux viennent à notre rencontrer tout curieux de nous voir arriver ici. Nous nous rendons ensuite dans un deuxième petit village, Vanvani Bolo planté entre les champs et sous la cime de hauts arbres. Cet endroit est vraiment paisible et magnifique. En nous baladant, les habitants nous saluent avec de grands gestes de la main ou nous font de grands sourires. Nous ne pouvons pas marcher deux mètres sans que quelqu’un nous invite à boire le thé.

Coupés du monde

Nous venons à peine de quitter la route principale que nous nous enfilons à nouveau sur des routes non revêtues qui nous mènent dans une nouvelle vallée, celle d’Aulauddin. Cette dernière se trouve juste à côté de la vallée d’Artuch qui est le premier endroit que nous avons découvert dans le pays. Nous découvrons la plus belle vallée que nous ayons vue jusqu’à présent. Nous resterons durant quelques jours dans cet écrin de verdure où il n’y a pas de réseau. Parfois, ça fait du bien de se déconnecter de notre monde et vivre dans un autre monde où le temps semble être arrêté à une autre époque.

montagnes Fann, riviere pasruddara, Tajikistan, vallée Chapdara.062.jpg
Chapdara Lake, Lac Alauddin, lac miroir, mir, montagnes Fann, Tajikistan, vallée Chapdara.

Les montagnes Fann

Nous empruntons de nouvelles pistes nous emmenant le plus proche possible de nos prochaines sorties en montagne. Nous nous parquons dans le jardin d’un gardien des lieux qui nous accueille très chaleureusement. D’ici, nous partons découvrir les alentours qui proposent d’innombrables paysages magnifiques notamment de superbes lacs entourés de belles forêts.

Energia, 5120 m

Dans cette vallée, il y a également de hautes ascensions à réaliser. Il y a le Chimtarga, qui est le plus haut sommet des montagnes Fann, culminant à 5489 m d’altitude. Cette montagne  se trouve en face du Pic l’Energia avec ses 5120 m. Nous pensons gravir cette seconde montagne, mais malheureusement la météo en a décidé autrement. Nous devons nous arrêter au pied du sommet ce qui nous permet néanmoins d’admirer les nombreux 5000 qui nous entourent.

mont Energia, montagnes Fann, Tajikistan, vallée Chapdara.079.jpg
locaux, montagnes Fann, Tajikistan, vallée Chapdara.064.jpg

Rencontre inoubliable

Au Tadjikistan, en dehors de la gentillesse des gens et de la beauté des paysages, un des éléments qui nous marque le plus c’est les sourires qui font rayonner les visages des personnes dont nous croisons le chemin. Dans la vallée d’Alauddin, dans un petit coin de paradis nous trouvons un camp de bergers. Là-bas, nous faisons la connaissance de quelques enfants aux sourires si légendaires. Nous rencontrons également leurs familles, des bergers vivants dans les montagnes. Ils nous accueillent comme si nous faisions partie de leur famille depuis toujours.

Accueil tadjik

Comme souvent dans ce pays, une petite famille faisant un pique-nique nous salue chaleureusement et nous propose de nous asseoir avec eux. Ils nous accueillent ensuite dans leurs maisons où nous avons l’honneur de déguster une recette typique de la région, le pilaf. Ce plat est fait à base de riz, carottes, oignons et de viande (le plus souvent de l’agneau, mais celui que nous goûtons est à base de viande de boeuf).

 

L’accueil que nous font ces gens, que nous ne connaissions pas moins de 24 heures plus tôt, est juste fabuleux

fabuleux locaux, Tajikistan.083.jpg
bottom of page